Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Ken Ham et Bill Nye, rencontrés. Nicholas & BioLogos

Beaucoup de gens parlent du débat télévisé sur CNN entre Ken Ham, le principal défenseur du créationnisme, et Bill Nye, le type scientifique. Vidéo ici, si vous voulez la voir. Je ne l'ai pas regardé. Je n'ai aucun intérêt dans un spectacle de carnaval dans lequel les fans de chaque côté se présentent pour regarder leur mec ouvrir une boîte de crétins sur l'autre. Si vous avez vu le débat, corrigez-moi si je me trompe, mais d'après ce que je peux dire à la lecture des commentaires de ceux qui l'ont fait - par exemple, cet observateur - les deux se sont entretenus. Ham a défendu le créationnisme et Nye n'a pas défendu la science, mais le scientisme, la conviction que la science est le seul moyen fiable d'accéder à la vérité.

Ce qui me rend fou de ce genre de chose, c'est le faux choix qu'il présente: soit vous croyez que Genesis est un manuel de science, soit vous croyez aux manuels de science, ce qui signifie que la Genèse ne peut pas être vraie.

Je rejette ce choix. Et si vous croyez que la Genèse est vraie à un niveau profond (mais pas littéral) et que vous croyez que la science révèle également des vérités valides? Cue le métropolite orthodoxe grec Nicolas, qui parle pour moi à ce sujet. Le métropolitain a suivi une formation de scientifique avant de prendre des ordres sacrés. Extrait:

Q. En tant que personne qui croit en Dieu, quel est votre point de vue sur quelqu'un qui souhaite se consacrer à la recherche moderne, en particulier à celle qui, au final, interpelle Dieu, comme le génie génétique, la cosmologie ou la neurologie?

UNE. La recherche qui est faite pour défier Dieu a la maladie des préjugés. La recherche est faite pour découvrir la vérité scientifique. Quel problème y a-t-il avec quelqu'un qui souhaite élargir les horizons de ses pensées et de ses connaissances? Dieu est mieux abordé de cette façon. Dieu n'est pas une idéologie que nous devrions absolument défendre, mais nous croyons en lui parce qu'il est la vérité. En ce sens, même la vérité scientifique le révèle. S'il est toujours interrogé, il est temps de se renseigner à son sujet. Un croyant qui craint la recherche scientifique, craint la vérité. Peut-être qu'il est un croyant qui ne croit pas.

Q. Qu'est-ce que vous avez à dire sur la théorie de l'évolution? Cela ne contredit-il pas l'enseignement de l'Église?

UNE. En ce qui concerne cette question, l'enseignement de l'Église est basé sur le livre inspiré de la Genèse. Ce n'est pas un livre sur la physique ou la biologie. La chose importante dont il est question ici n'est pas de savoir si Dieu a façonné l'homme à partir du sol et de le trouver, mais bien que cet homme a été créé "à l'image et à la ressemblance" de Dieu. Tout le reste tombe dans les détails. Comment la science peut-elle subvertir cela? Au-delà de cela, si la science améliore notre compréhension de ce monde et notre image de lui, pourquoi devrions-nous le défier? Tout ce que nous pouvons dire, c’est que nous comprenons mieux certaines choses.

La ressemblance divine de l'homme, c'est-à-dire que nous sommes faits avec la vie divine et gravés dans le but de ressemblance divine, cela ne peut pas être changé par la science. Bien que certains scientifiques puissent le contester avec arrogance.

Q. Donc, peu importe que l'homme descende d'animaux?

UNE. Ce qui compte, c’est l’origine divine de l’homme et sa relation à Dieu, à savoir que Dieu nous a créés, et non la façon dont il nous a créés…

Mon fils aîné s'intéresse profondément à la science et sera probablement un scientifique. S'il lui était dit que croire au christianisme l'obligeait à nier l'évolution, je suis à peu près sûr qu'il finirait par perdre sa foi. En l'état actuel des choses, le plus grand danger pour lui viendra probablement des fondamentalistes scientistes qui insistent sur le fait que si la science est vraie, la religion est fausse.

Les croyants en créationnisme et les croyants en scientisme ont tout intérêt à définir le débat de manière aussi absolue en noir et blanc. Admettre qu'il est possible qu'ils aient tous les deux raison et tort - qu'il y a beaucoup de gris - est insatisfaisant pour eux. Ils doivent donc faire une caricature de l'autre côté et, ce faisant, en faire un d'eux-mêmes. Et les médias ne sont que trop heureux d’adhérer à ce récit caricatural Science contre Religion. Terry Mattingly écrit:

(1) A tout moment dans l'émission, le terme «créationniste» a-t-il été défini? La définition impliquait-elle six jours de 24 heures ou l'accent était-il mis sur la participation significative de Dieu à la création, période?

(2) Le terme «évolution» a-t-il été défini à un moment quelconque de l'émission? Si tel est le cas, le processus a-t-il été décrit comme étant «sans esprit, sans guide et sans but ni but» ou une expression allant dans ce sens?

De plus, y a-t-il quelqu'un dans le débat dont le point de vue ressemble à celui-ci?

«Plutôt que la théorie de l'évolution, nous devrions parler de plusieurs théories de l'évolution. D'une part, cette pluralité a à voir avec les différentes explications avancées pour le mécanisme de l'évolution et, d'autre part, avec les diverses philosophies sur lesquelles elle repose. D'où l'existence d'interprétations matérialistes, réductionnistes et spiritualistes ».

Et aussi:

«Les théories de l'évolution qui, à cause des philosophies qui les inspirent, considèrent l'esprit soit comme émergeant des forces de la matière vivante, soit comme un simple épiphénomène de cette matière, sont incompatibles avec la vérité sur l'homme. Ils ne peuvent donc pas servir de base à la dignité de la personne humaine. "

Devinez qui a donné ces citations? Vous devrez vérifier l'entrée du blog de TMatt pour le savoir. Il demande bien sûr, rhétoriquement, de préciser que lorsque les médias décrivent le débat religion-science en termes de Ham-Nye, ils nuisent à la diversité des opinions et à la vérité. Mettre les gens qui ont des opinions comme Met. Nicholas à la télévision pour parler de ces choses et contester les préjugés des créationnistes et des matérialistes scientifiques éclairerait beaucoup le sujet controversé, mais pas beaucoup. C'est sans doute pourquoi ils resteront marginalisés dans la culture populaire. Soupir.

Par exemple, les chrétiens qui souhaitent connaître la biologie de l'évolution dans une perspective favorable à la science mais également fidèlement chrétienne devraient consulter le site Web BioLogos. Ils étaient partout dans le débat Ham-Nye, l'appelant un faux choix. Deborah Haarsma, présidente de BioLogos, astronome, a déclaré avant le débat:

Chez BioLogos, nous maintenons que vous n’avez pas à choisir. Il n'est pas nécessaire de renoncer à la foi chrétienne pour accepter la science la plus convaincante. Nous nous attendons à être d'accord avec la plupart des propos de Bill Nye sur la science de l'évolution. Les fossiles, la génétique et d'autres disciplines démontrent de manière convaincante que toute vie sur Terre est liée et développée sur une très longue période par le biais de processus naturels. Mais nous sommes aussi frères et sœurs en Christ avec Ken Ham. Nous croyons que Jésus est le Fils de Dieu, qu'il est mort pour nos péchés et ressuscité d'entre les morts, et que la Bible est la parole de Dieu qui fait autorité.

Malheureusement, beaucoup de gens acceptent ce qui leur a été dit à propos de l'évolution - à savoir que c'est la source de toutes sortes de maux et une étape dangereuse vers l'athéisme. Beaucoup d'autres acceptent ce qu'on leur a dit à propos de la religion, à savoir qu'il trahit la pensée délirante et un irrationnisme profond dans sa vision du monde. Les deux extrêmes sont construits sur le même principe: l'évolution est fondamentalement opposée à Dieu. Nous rejetons cela.

La «création évolutionnaire» est l’étiquette que nous avons utilisée pour décrire notre position selon laquelle l’évolution est le moyen par lequel Dieu a créé. En acceptant la science de l'évolution, nous ne rejetons pas la foi biblique. En fait, de nombreux érudits bibliques constatent que l'intention originale de Genèse 1 a peu à voir avec la science et a tout à voir avec les desseins de Dieu dans la création. Et en acceptant Dieu en tant que dirigeant du monde naturel, nous ne rejetons pas la science. En fait, les croyances chrétiennes fondamentales incitent fortement à utiliser notre esprit pour explorer le monde qu'il a créé. S'appliquer avec diligence au monde et à la parole de Dieu donne les meilleures réponses à la question posée pour le débat du 4 février.

Voici comment l'équipe de BioLogos a réagi au concours Ham-Nye. Je vous exhorte vivement à le lire. Vous y trouverez un point de vue que vous ne verrez pas souvent dans les médias.

Note de Rod: Lecteurs, je voyagerai toute la matinée et jusqu'au début de l'après-midi. S'il vous plaît soyez patient; Je mettrai à jour les commentaires quand je peux. Merci! - RD

Laissez Vos Commentaires